Search
vendredi 18 octobre 2019
  • :
  • :

CYBERCRIMINALITE – LES REVELATIONS DE M. BRUNO KONE

Le miKBnistre de la Poste et des Tic, Bruno Koné, a saisi l’occasion d’une interview accordée à un confrère récemment pour faire des révélations sur les stratégies utilisées par les cybercriminels ou cyberescrocs, pour appâter et soutirer des sommes très souvent importantes à leurs victimes. Il a indiqué que ces escrocs du net promettent, par exemple, des transferts imaginaires de fonds ou de valeurs, sollicitent des transferts sur la base de fausses loteries, de promesses d’héritage, etc. Il y a également les propositions d’emplois dans l’administration publique ou dans des structures privées, contre le paiement d’une contrepartie financière. Au dire du ministre de la Poste et des Tic, la forme d’arnaque dans laquelle les Ivoiriens se sont spécialisés semble être l’arnaque aux faux sentiments. Cette forme d’arnaque crée un lien d’affection, sur la base duquel des sommes d’argent relativement importantes sont envoyées par la victime à l’escroc. Ce dernier utilise divers artifices fphotomontages, histoires inventées…g pour tromper sa proie. D’Ailleurs, les formes de cybercriminalité le plus souvent répertoriées sont l’intrusion dans un système informatique, le vol de données, les spams, la pédopornographie, le chantage à la webcam, etc…, a-t-il ajouté. Aussi a-t-il recommandé aux uns et autres la prudence face à tout ce qui est  »trop beau pour être vrai », et d’éviter d’envoyer de l’argent à quelqu’un qu’on ne connaît pas ou qu’on n’a jamais vu. Par ailleurs, Bruno Koné a fait remarquer que les arnaques sont perpétrées par des individus qui agissent seuls ou en réseau, à partir de l’internet,pour profiter du relatif anonymat sur ce support et brouiller les pistes. Il a rappelé que la loin°2013T451 du 19 juin 2013 relative à la lutte contre la cybercriminalité est en vigueur. Cette loi met à la disposition des juges un arsenal répressif efficace, dont la mise en oeuvre devrait permettre de décourager les auteurs d’infractions. En outre, a confié le ministre de la Poste et des Tic, le gouvernement a renforcé le cadre de lutte contre la cybercriminalité. Ce, à travers l’identification des abonnés à la téléphonie mobile et à l’internet, le renforcement des moyens d’actions des structures en charge de la lutte contre la cybercriminalité : (Ditt, Plcc, Ci-Cert), la collaboration avec les maisons de transfert d’argent, la sensibilisation,etc.  » La cybercriminalité est un fléau, une attitude criminelle qui pourrait, si nous n’y prenons garde, gangrener notre société et devenir un risque pour la sécurité des populations, dans un contexte de développement de l’accès aux Tic « , a prévenu le porte-parole du gouvernement.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *